Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 34, 2016 Catholiques en République > DOSSIER > CANDAR (Gilles). Un prêtre au parti ? Une controverse socialiste en (...)

CANDAR (Gilles). Un prêtre au parti ? Une controverse socialiste en 1909

lundi 26 décembre 2016

RESUME

En France, le socialisme comme courant politique, ancré dans le mouvement républicain depuis le milieu du xix e siècle, se situe à l’avant-garde de l’anticléricalisme et milite pour une ferme laïcité. La loi de séparation des Églises et de l’État représente l’acmé de ce mouvement tout en permettant une recomposition plus complexe des rapports entre catholicisme et socialisme. Faut-il toujours privilégier le modèle républicain et laïque comme fondement du progrès social ou accepter de nouveaux rapports comme en Allemagne ou dans les pays anglo-saxons ? Une controverse en 1909 passionne les militants : est-il possible d’accepter l’adhésion au Parti socialiste d’un prêtre catholique ? Derrière l’affrontement de tendances, notamment entre guesdistes et vaillantistes naguère alliés, émergent de nouvelles configurations du socialisme comme de la laïcité.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?