Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 34, 2016 Catholiques en République > DOSSIER > BARROCHE (Julien). L’inconscient catholique de l’État républicain. Brèves (...)

BARROCHE (Julien). L’inconscient catholique de l’État républicain. Brèves réflexions sur une histoire française

lundi 26 décembre 2016

RESUME

L’Église catholique a non seulement stimulé la densification institutionnelle de l’État en entretenant les termes d’une rivalité mimétique bien connue, mais le catholicisme a aussi apporté une contribution directe et positive à ce processus de solidification dont la portée se révèle sans équivalent ailleurs. À cet égard, la France révolutionnée s’inscrit dans la lignée de l’absolutisme monarchique et, plus encore, dans la continuité de la tradition gallicane, en quoi se résume une bonne part de la spécificité du catholicisme hexagonal. Peut-être la persistance de cette mentalité a-t-elle souterrainement trouvé à se révéler dans le ralliement des catholiques à la République. Toujours est-il que la sécularisation ne saurait avoir eu raison de l’inconscient catholique de l’État républicain ; se logeant dans le rapport que les Français entretiennent avec la politique elle-même, il s’exprime dans ce qui prend parfois les allures d’une véritable religion de l’État.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?