Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 29, 2011 La Belle Époque des juristes. Enseigner le droit dans la (...) > Anti-formalisme et politique dans la doctrine juridique sous la IIIe (...)

Anti-formalisme et politique dans la doctrine juridique sous la IIIe République

samedi 26 septembre 2015

Carlos Miguel HERRERA

Résumé

Le rejet du formalisme qui parcourt la doctrine française au début du XXe siècle est un terreau fertile pour l’élaboration d’un concept relativiste du droit. Mais pour saisir ces mutations, il était nécessaire d’infuser dans la science du droit une teneur sociologique. Démarche scientifique qui conduira à expliciter des vues réformistes d’un « nouveau droit ». Ce texte se propose une reconstruction synthétique du mouvement doctrinal de rénovation du droit en mettant au centre le critère politique qui semble commander les débats méthodologiques.

Abstracts

The rejection of formalism in the French doctrine of the early twentieth century is a fertile ground for the development of a relativistic concept of law. But to grasp these changes, it was necessary to infuse a sociological content in the science of law. This scientific approach will lead to explicit reformist views of a “new law”. This paper offers a synthetic reconstruction of this doctrinal movement of law inovation, centering on the political criterion which seems to command methodological debates.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 29, 2011 : La Belle Époque des juristes. Enseigner le droit dans la République, p. 145-166.
Auteur(s) : Carlos Miguel HERRERA
Titre : Anti-formalisme et politique dans la doctrine juridique sous la IIIe République
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article186

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?