Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 26, 2008 Puissance et impuissance de la critique > L’introuvable critique. Légitimation de l’art et hybridation des discours aux (...)

L’introuvable critique. Légitimation de l’art et hybridation des discours aux sources de la critique cinématographiqueLégitimation de l’art et hybridation des discours aux sources de la critique cinématographique.

vendredi 25 septembre 2015

GAUTHIER (Christophe)

Résumé

C’est dans les années 1905-1914 que se développe une presse cinématographique à visée corporative, au sein de laquelle va progressivement émerger un discours critique. À cette époque, les films ne sont pas encore envisagés comme des objets artistiques. Dépourvus des outils appropriés à l’analyse du nouveau mode d’expression, les premiers chroniqueurs cinématographiques font feu de tout bois ; en empruntant à des catégories esthétiques issues de la littérature ou des beaux-arts, ils inventent par là même des moyens d’appréhension critique qui demeureront dans l’histoire du cinéma. C’est dans ce contexte que se fait jour une première phase de légitimation du cinématographe, alors envisagé comme le « sixième art ».

Abstract

The continued quest for film criticism.

The development between 1905 and 1914 of a press specialising in film critique and invested with professional identity enabled the progressive emergence of a critical train of thought. At the time, the film was not yet considered an art form. As they lacked appropriate analytical tools for this new mode of expression, the first film critics used whatever came to hand. By borrowing aesthetic categories from literature and the Fine Arts, they invented the means of critical perception that would persist throughout cinematographic history. This context sees the appearance of a first phase which legitimises cinema as the “sixième art”.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 26, 2008 : Puissance et impuissance de la critique, p. 51-72.
Auteur(s) : GAUTHIER (Christophe)
Titre : L’introuvable critique : Légitimation de l’art et hybridation des discours aux sources de la critique cinématographique
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article134

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?