Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 36, 2018 Travail intellectuel et activité créatrice > ETUDES > Grégory REIMOND, Stratégies de pouvoir et milieu universitaire dans le (...)

Grégory REIMOND, Stratégies de pouvoir et milieu universitaire dans le contexte de l’affaire Dreyfus

Le cas bordelais (1898-1899

lundi 19 novembre 2018

Résumé :
Pour la faculté des lettres de Bordeaux, les deux dernières décennies du xixe siècle correspondent à une période d’intense développement : chaque année, les enseignements sont plus nombreux, tandis que l’université fait le choix de se tourner vers les études hispaniques pour convertir Bordeaux en une référence nationale – voire internationale – dans ce champ d’étude. Cette politique universitaire ne semble susciter aucune tension interne. Toutefois, entre 1898 et 1899, une crise fait éclater cette unité apparente : l’« incident Stapfer », étroitement lié à l’affaire Dreyfus, divise profondément le corps enseignant. Ses conséquences sont importantes et se lisent à plusieurs échelles (nationale, locale, individuelle). En fin de compte, cette crise permet au groupe des jeunes hispanistes de prendre le contrôle du décanat de la faculté des lettres de Bordeaux.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?