Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > No. 39, 2021. Les langues de l’internationalisme ouvrier (1850-1950) > Emmanuel JOUSSE, Des langues du matérialisme historique

Emmanuel JOUSSE, Des langues du matérialisme historique

L’Anti-Dühring d’Engels et ses traductions (1877-1911)

samedi 25 décembre 2021

RESUME
En quoi la traduction et la circulation des textes théoriques d’une langue à l’autre contribue-t-elle à structurer des traditions partisanes ? À partir de l’Anti-Dühring, l’ouvrage publié en allemand en 1878, et de ses traductions multiples en français jusqu’en 1911, les élaborations successives du texte montrent la façon dont le marxisme discuté par les socialistes européens s’élabore au fil des controverses et des interprétations. Sous la forme de l’écrit théorique et de la brochure, l’Anti-Dühring est progressivement construit comme une référence, qui donne une légitimité à des responsables politiques, ou constitue un point d’appui pour la discussion critique des révisions du marxisme au tournant du siècle.
ABSTRACT
On the languages of historical materialism. Engel’s Anti-Dühring and its translations (1877-1911)
In what sense can we say that translating and circulating theoretical texts from one language into another contributes to fostering partisan traditions ? From Anti-Dühring, Engel’s book published in German in 1878, through its various French translations and until 1911, the text’s successive developments show how Marxism – as discussed by European socialists – grew through a series of controversies and reinterpretations. Circulated as a theoretical work and a pamphlet, Anti-Dühring gradually became a reference which legitimized political leaders or backed critical discussions on the meanings of Marxism at the turn of the century.