Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 22, 2004 Enquête sur l’enquête > Françoise Balard, Geneviève Straus. Biographie et correspondance avec Ludovic (...)

Françoise Balard, Geneviève Straus. Biographie et correspondance avec Ludovic Halévy 1855-1908

vendredi 25 septembre 2015

Lectures

Françoise Balard, Geneviève Straus. Biographie et correspondance avec Ludovic Halévy 1855-1908
Paris, Éd. du CNRS, 2002, 448 p.

LAURENT (Sébastien)

La famille Halévy ne cesse de susciter la curiosité. Françoise Balard s’est fait l’historienne des relations entre la célèbre Geneviève Straus, égérie de Marcel Proust et de Ludovic Halévy qu’il n’est pas besoin de présenter. Puisant à diverses sources publiques et privées, elle propose une édition annotée de cinq cent seize lettres échangées entre les deux personnages, cousins et amis, entre 1862 et 1908, date du décès de Ludovic. Cette publication de documents apporte beaucoup d’éléments nouveaux sur le milieu artistique des années 1880-1900 et plus encore sur les affaires domestiques de cette illustre famille. La proximité affective étonnante des deux cousins limite en effet quelque peu l’objet de leurs échanges aux affaires domestiques et familiales. Il se dessine ainsi peu à peu un portrait psychologique entrelacé de l’esprit « Mérimée-Halévy » qui intriguait Marcel Proust.

Ce lourd volume se clôt par une intéressante conclusion, nettement plus réussie que l’introduction. En effet, l’auteur paraît très dépendante dans ce premier texte de la mémoire familiale lorsqu’elle présente les protagonistes de ces lettres. Elle ignore curieusement les travaux scientifiques pourtant nombreux depuis les années 1960, en France comme à l’étranger, sur Ludovic, Daniel ou Élie, mais aussi sur la famille Blanche. Les raisons de ce choix ne paraissent pas très claires, qui plus est dans une édition à dimension scientifique. Il est caractéristique que l’ouvrage le plus souvent cité au demeurant fort intéressant, soit Entre le théâtre et l’histoire. La famille Halévy (1760-1960), dans lequel tous les descendants actuels de la famille Halévy ont écrit leurs souvenirs de ces illustres aïeuls. On regrettera enfin que la période intitulée « L’affaire Dreyfus 1897-1898 » soit finalement si pauvre en allusions réelles à l’affaire, pour une famille qui s’y intéressa très tôt et s’y engagea courageusement. Assurément la dépression profonde de Ludovic Halévy à cette époque y est pour beaucoup. L’auteur de ce volume n’y est donc pour rien même si les notes de cette époque auraient pu être plus soignées : la lettre 221 ne peut être datée de janvier 1898 puisqu’elle mentionne la seconde condamnation de Dreyfus (à l’été 1899) ; l’affaire « n’éclate » pas en 1896, mais un an après la découverte de Picquart ; dans la lettre 302 l’expert n’est pas Siry, mais le célèbre chartiste Arthur Giry.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 22, 2004 : Enquête sur l’enquête, p. 242-243.
Auteur(s) : LAURENT (Sébastien)
Titre : Françoise Balard, Geneviève Straus. Biographie et correspondance avec Ludovic Halévy 1855-1908 : Paris, Éd. du CNRS, 2002, 448 p.
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article84

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?