Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 36, 2018 Travail intellectuel et activité créatrice > Frédéric AUDREN, Fragilité et robustesse de la pensée juridique

Frédéric AUDREN, Fragilité et robustesse de la pensée juridique

Deux professeurs de droit au travail dans la France de la Belle Époque

lundi 19 novembre 2018

Les correspondances échangées par les professeurs de droit civil Raymond Saleilles et François Gény mettent en lumière la difficulté de faire œuvre doctrinale à la Belle Époque. Plutôt que de présenter les idées juridiques de ces deux figures françaises de la science du droit, d’exposer leur cohérence et leur réception dans les milieux du droit, il est souligné le trajet tortueux et coûteux que la pensée juridique doit emprunter pour advenir et parvenir à s’écrire. Sont ainsi décrit les efforts constants déployés pour mener à bien leur activité intellectuelle que menacent la tyrannie du quotidien, les problèmes de santé ou encore les corvées universitaires.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?