Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 28, 2010 Les foules et la démocratie > Le mythe social ou l’efficacité de l’image sans image

Le mythe social ou l’efficacité de l’image sans image

samedi 26 septembre 2015

Michaud (Eric)

Le mythe sorélien partage avec la publicité naissante la même obsession du passage efficace à l’action. Tandis que les nouvelles techniques publicitaires récusent l’argumentation logique au profit de la suggestion efficace, Georges Sorel oppose à l’utopie, « construction démontable » prêtant à la discussion, la puissance du mythe irréfutable de la grève générale. L’hypothèse ici avancée est que mythe social et publicité se fondent sur une même foi en la puissance psycho-motrice des images mentales, quelle qu’en soit la nature.

The social myth or the effectiveness of the image without images.
The Sorelian myth shares with the rising advertising the same obsession of effective transition to action. While new advertising techniques reject logical argument in favor of effective suggestion, the power of the general strike’s irrefutable myth is opposed by Georges Sorel to utopia, portrayed as being a “removable construction” which is cause for discussion. The hypothesis advanced here is that social myth and advertising are based on common faith in the psychomotor strength of mental pictures, whatever its nature is.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 28, 2010 : Les foules et la démocratie, p. 173-183.
Auteur(s) : Michaud (Eric)
Titre : Le mythe social ou l’efficacité de l’image sans image
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article179

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?