Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 27, 2009 Pensée coloniale 1900 > Une libre pensée impériale ? Le Comité de protection et de défense des (...)

Une libre pensée impériale ? Le Comité de protection et de défense des indigènes (ca. 1892-1914)

samedi 26 septembre 2015

SIBEUD (Emmanuelle)

Résumé

Présidé et animé par Paul Viollet, le Comité de protection et de défense des indigènes incarne un projet : « défendre les indigènes », oscillant entre acceptation et contestation des nouvelles logiques impériales. Minuscule, coupé des colonies et des colonisés, le comité prétend néanmoins soumettre la colonisation au principe de l’universalité du droit et aux intérêts supérieurs de l’internationalisme. Quel sens peut-on donner à son histoire, au fil des deux décennies qui encadrent 1900 ? On fera l’hypothèse qu’il est l’un des marqueurs d’une pensée coloniale complexe et que ses choix théoriques et pratiques invitent à analyser les moda-lités et l’influence des rencontres métropolitaines entre colonisateurs et colonisés.

Abstract

Imperial free thinking ? The Comité de protection et de défense des indigènes (1892-1914).

The Committee for the protection and defense of indigenous people was created in 1892 by Paul Viollet and carried on its activities until Viollet’s death in november 1914. The program of the committee, asserting indigenous rights, was both an acknowledgement and a strong criticism of Empire. The committee argued that colonization had to come to terms with the universalism of human rights and with internationalism. But it was a weak structure, quite isolated from colonial policy and the very indigenous people it wanted to protect. What is then the meaning of its trajectories in the two decades preceding and following 1900 ? This paper analyses the committee as one feature of French colonial thought around 1900. Its theoretical choices and practices invite an analysis of the modes and influence of encounters between colonisers and colonised.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 27, 2009 : Pensée coloniale 1900, p. 57-74.
Auteur(s) : SIBEUD (Emmanuelle)
Titre : Une libre pensée impériale ? Le Comité de protection et de défense des indigènes (ca. 1892-1914)
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article155

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?