Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 26, 2008 Puissance et impuissance de la critique > Juges contre jurés. Les critiques et les prix littéraires (1903-1932).

Juges contre jurés. Les critiques et les prix littéraires (1903-1932).

vendredi 25 septembre 2015

CARBONNEL (Marie)

Résumé

Au début du xxe siècle, la naissance et l’essor d’un système inédit de récompenses fondées par des revues littéraires, des associations d’écrivains ou des académies viennent défier la critique littéraire, à plusieurs titres. Le succès de ces prix auprès des lecteurs et des auteurs leur attire les foudres d’une majorité de critiques, qui déclenchent contre eux, et pour trente années, une guerre aux dimensions matérielle et symbolique. L’objectif, ici, est de comprendre les enjeux de ce conflit, à travers une analyse des deux principales représentations de l’ennemi véhiculées par le discours critique : selon la première, ils sont des concurrents sérieux dans un champ littéraire en pleine expansion, où les intérêts économiques prennent le pas sur les considérations esthétiques ; d’après la seconde, ils menacent le pouvoir culturel de la critique en proposant une autre manière de légitimer les œuvres, donc de décider de la « valeur » et du goût littéraires.

Abstract

Judges vs jurors : Literary criticism and literary prizes (1903-1932).

In the early 20th century, the emergence and growth of a new system of awards emanating from literary reviews, writers groups or academies were challenging literary criticism in more ways than one. Highly rated by readers and well praised by authors as well, the prizes quickly aroused the wrath of most critics, leading to a material and symbolic war that lasted no less than three decades. The aim of this article is to address the dynamics of this conflict by examining the two ways in which critical discourses represented the enemy : first, as a serious competitor within an ever-expanding literary field where economic interests came before aesthetic concerns ; second, as a rival to the the cultural authority of traditional criticism, by offering another way legitimizing literature and definding the “value” of literary tastes.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 26, 2008 : Puissance et impuissance de la critique, p. 31-50.
Auteur(s) : CARBONNEL (Marie)
Titre : Juges contre jurés : Les critiques et les prix littéraires (1903-1932)
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article133

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?