Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 25, 2007 Comment on se dispute Les formes de la controverse > Du bon usage de la dispute. Introduction.

Du bon usage de la dispute. Introduction.

vendredi 25 septembre 2015

PROCHASSON (Christophe)
RASMUSSEN (Anne)

Extrait

Dans l’inventaire des pratiques qui gouvernent la vie intellectuelle, la controverse occupe une place de mieux en mieux documentée. Son étude, que l’histoire sociale des sciences a pratiquée avec profit dans les vingt dernières années, a permis de dépasser une historiographie généalogiste et déterministe. Elle met en évidence la variété des facteurs sociaux et des éléments contingents, « de circonstance », qui interviennent avant la clôture d’un débat scientifique ; ni la logique interne, ni le développement autonome des savoirs ne suffisent à rendre compte des connaissances finalement constituées. L’analyse de controverses met au jour les échafaudages qui préexistent à la formulation des énoncés, questionne l’illusion rétrospective de leur nécessité, insiste sur les processus, les aléas, le travail, les interactions sociales et les intérêts en jeu dans la production des sciences, en dégage, s’il y a lieu, les perturbations politiques. Puisant dans les ressources d’une sociologie, et même d’une anthropologie, qui s’intéressent aux mêmes objets, elle a nourri un renouvellement historiographique – à la manière de la microstoria en son temps – et s’est vu dotée d’une puissante charge critique contre les visions scientistes dominantes dans toutes les disciplines de son ressort. D’où l’intérêt qu’elle suscite aujourd’hui au sein de l’histoire intellectuelle, à la recherche de nouveaux outils dans tous les univers – philosophie, religion, politique, art, littérature, etc. – destinés à la production de savoirs ou de valeurs, où la disqualification de la vieille histoire des idées a parfois laissé des territoires en jachère.
[...]
L’ensemble des réflexions et des résultats qui suit s’inscrit dans le vaste programme engagé par Mil neuf cent depuis plusieurs années déjà, visant à radiographier les mécanismes qui président à la production intellectuelle et savante. Après l’étude des revues, des congrès, des correspondances et de l’enquête, celle des controverses met à son tour en valeur l’historicité de ces pratiques, porteuses de dynamiques culturelles. Au-delà toutefois des bornes de la seule histoire, c’est aussi en mobilisant des sciences sociales plurielles que la « forme controverse » s’est révélée ici, on l’espère, dans toute son épaisseur, à la fois outil et objet des processus de connaissance.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 25, 2007 : Comment on se dispute
Les formes de la controverse, p. 5-12.
Auteur(s) : PROCHASSON (Christophe), RASMUSSEN (Anne)
Titre : Du bon usage de la dispute : Introduction
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article114

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?