Revue d’histoire intellectuelle

Accueil > Sommaires > N° 24, 2006 Le syndicalisme révolutionnaire La charte d’Amiens a cent (...) > Psychologies expérimentales. Leipzig-Paris-Würzburg (1890-1910).

Psychologies expérimentales. Leipzig-Paris-Würzburg (1890-1910).

vendredi 25 septembre 2015

CARROY (Jacqueline)
SCHMIDGEN (Henning)

Résumé

Histoire croisée de « systèmes expérimentaux » entre France et Allemagne, cet article montre comment fut reçu en France le programme de recherche de « psychologie physiologique » que Wilhelm Wundt mena dans le laboratoire qu’il fonda à Leipzig en 1879. Un laboratoire de psychologie physiologique fut créé à la Sorbonne en 1889, censé importer méthodes et instruments allemands portant sur la mesure des temps de réaction. Les débats français sur la valeur de ces expériences de « psychométrie » amenèrent Alfred Binet à transformer le sens des expériences de Wundt en faisant un appel systématique à l’introspection. Si Wundt ignora ces expériences et critiqua la psychologie expérimentale pathologique et hypnotique française, ses élèves dissidents de l’école de Würzburg se référèrent à Binet. Ainsi au « transfert » qui eut lieu de Leipzig à Paris répondit de façon différée un « contre-transfert » de Paris à Würzburg.

Abstract

Experimental psychologies. Leipzig-Paris-Wurzburg (1890-1910)
An intersected history of “experimental systems” in France and Germany, this article shows how the research programme of “physiological psychology” led by Wilhelm Wundt in the laboratory that he established in Leipzig in 1879 was received in France. A physiological psychology laboratory was created at the Sorbonne in 1889, intended to import German methods and instruments relevant to the measurement of speeds of reaction. The debate in France about the value of these “psychometric” experiments led Alfred Binet to abandon the use of the preferred instrument of Leipzig, the Hipp chronoscope, and to transform the sense of Wundt’s experiments by making a systematic appeal to introspection. If Wundt ignored these experiments and criticised French experimental pathological and hypnotic psychology, his dissident pupils from the Wurzburg school referred to Binet. Thus, to the “transfer” which took place between Leipzig and Paris there occurred in a different way a “counter-transfer” between Paris and Wurzburg.


Cet article a été publié dans Mil neuf cent, n° 24, 2006 : Le syndicalisme révolutionnaire. La charte d’Amiens a cent ans, p. 171-204.
Auteur(s) : CARROY (Jacqueline), SCHMIDGEN (Henning)
Titre : Psychologies expérimentales : Leipzig-Paris-Würzburg (1890-1910)
Pour citer cet article : http://www.revue1900.org/spip.php?article105

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?